Quand des utilisateurs de Slack rencontrent Microsoft Teams

Avec la montée en puissance du travail collaboratif, la nécessité d’acquérir un outil permettant à chacun de collaborer en temps réel est devenu un élément essentiel à prendre en compte dans le développement d’une société.

Suivant la logique d’innovation propre à notre entreprise, OM Conseil avait donc décidé de se tourner vers l’outil de Team Messaging Slack.

Se targuant d’avoir 5 millions d’utilisateurs et offrant une interface intuitive et ergonomique, Slack nous a rapidement séduit par son design simple et la fluidité de ses fonctionnalités. Outil central dans le fonctionnement de notre entreprise, nous avons tout de même décidé de tester le dernier né de chez Microsoft : Teams.  

Après un test intensif, voici ce que la team OM Conseil en a pensé :

Une interface séduisante

Notre première impression ? Une interface sobre et claire, proposant des couleurs agréables. L’écosystème d’Office 365 est présent et ne nous dépayse pas. La prise en main est donc facilitée, avec un menu toujours visible, qui permet d’accéder rapidement aux équipes, planning des réunions, fichiers, conversations…  et des icônes simples et pertinentes. Ici, pas d’ajouts inutiles, mais un réel confort visuel lors de l’utilisation.

À l’emploi, l’affichage des commentaires et des réactions aux publications est vraiment clair (avec, notamment, une mise en gras des messages non-lus). Un véritable avantage par rapport à Slack !

Mais comme tout n’est pas rose, notons également quelques points négatifs : une interface dense et complexe, marquée par la griffe “Microsoft”, et qui n’est pas intuitive de prime abord (alors que Slack nous offre une interface simple et épurée) ; ainsi que l’impossibilité pour une personne ajoutée en cours de route dans une conversation d’accéder à l’historique de cette dernière, et d’avoir accès aux fichiers partagés précédemment.

Le petit plus ? Le thème foncé pour économiser l’énergie et faire du bien à nos rétines !

De nombreuses fonctionnalités !

Une des bonnes surprises de Teams : la farandole de fonctionnalités mises à notre disposition. Avec de nombreux bots et applications intégrés, comme ZenDesk, Twitter, MailChimp, et j’en passe ! Quand Slack a pour objectif de centraliser les conversations en provenance d’applications tierces auxquelles il est connecté, Teams, lui, propose un autre mode de fonctionnement en intégrant en partie les autres applications de l’écosystème Microsoft (Planner, OneDrive, OneNote ou encore Skype) dans ses onglets ; donnant ainsi au premier une agilité et une légèreté chère aux Start-Up, et une approche beaucoup plus structurée pour le second.

Vous pourrez, de plus, communiquer via des équipes (l’équivalent des channels de Slack)  ajouter des documents facilement et les éditer à plusieurs (et en même temps !), directement en passant par Teams (ce qui rappelle le fonctionnement du Drive de chez Google), avec l’avantage des produits Office (Word, Excel, PPT…).

Nos préférées ? Les fonctionnalités Planner et Réunions qui permettent une réelle cohésion d’équipe, sans multiplier les outils, et ainsi générer un gain de temps non négligeable. Teams propose des réunions en visioconférence (Skype inside) qui, par ailleurs, gèrent très bien plusieurs participants. Cela permet également d’apporter une nouvelle dimension à la gestion de projet et fait de Teams un outil complet et “tout-en-un” vraiment intéressant.

Ce qu’on regrette ? Planner souffre de quelques lacunes comme l’impossibilité d’affecter plus d’une personne à des tâches, ce qui rend l’utilisation de l’outil en gestion de projet un peu compliquée. Il y a, de plus, une lenteur dans la modification de documents en travail collaboratif qui peut en freiner plus d’un.

Enfin, notons que, contrairement à Slack qui offre un déploiement facile et permet une collaboration étendue, Teams est pour le moment tourné uniquement vers de la collaboration interne, en excluant tout acteur externe (clients, partenaires, prestataires…).

Les petits plus ? L’intégration des emotes Giphy qui nous ont bien fait rire ; et de Teams à l’abonnement Office 365 !

Dommage ? On ne peut pas rajouter d’émoticônes persos (contrairement à Slack !)

En résumé ?

Bien que souffrant de quelques problèmes, Microsoft nous offre là un outil de Team Messaging prometteur, complet et interconnecté, qui permet d’aller plus loin que Slack. Niveau prix, Teams a l’avantage d’être compris dans le pack Office 365 (pour les versions d’Office 3651 : Business Essentials, Business Premium, ainsi que Enterprise E1, E3 et E5), alors que les forfaits payants de Slack ont des prix relativement élevés, mais ce dernier propose tout de même une version gratuite (que nous utilisons d’ailleurs).

Alors, adopté ? Bien que la tentation soit forte, avec un Microsoft Teams qui apparaît ici comme l’outil le plus complet, offrant de multiples fonctionnalités intéressantes, Slack n’a pas encore dit son dernier mot et continue de faire partie de notre quotidien. D’autant plus qu’avec la nouvelle version pour les entreprises “Slack Enterprise Grid”, dévoilée ce mardi 31 janvier 2017, Slack nous réserve encore quelques surprises, même si cette version s’adresse surtout à des grands comptes (jusqu’à 500 000 utilisateurs, tout de même !).


1 Pour plus de détails : Blog Office

Sources images 

Première image

* Deuxième image 


Ecrit par Julia

Une réponse sur “Quand des utilisateurs de Slack rencontrent Microsoft Teams”

Les commentaires sont fermés.